Clarté du projet, qualité du débat : la résilience du peuple de droite

Clarté du projet, qualité du débat : la résilience du peuple de droite

Jeudi dernier, l’association Lignes Droites 31 a restitué une synthèse du groupe de réflexion sur le sujet « Que signifie être de droite en 2019 ?».

Cette restitution a été effectuée par sept présentateurs qui, dans un temps limité, ont exposé les grands points des travaux du groupe de réflexion. Elle a été suivie d’un débat d’une grand richesse.

Des thèmes aussi structurants que l’environnement, le travail, la sécurité, la famille, la liberté, l’éducation, la nation, la culture et la civilisation ont été exposés par chacun des présentateurs, qui ont apporté un soin particulier à en extraire l’essentiel avec clarté et pédagogie.

S’il est évident que chacun de ces thèmes mérite un débat à lui seul, et s’il est évident également que cette synthèse ne peut être que le début d’une réflexion qui devra être enrichie des apports de nombreux autres participants, il importe également de dire notre fierté devant la vitalité de nos idées et de nos valeurs, ainsi que devant la capacité de la droite haut-garonnaise à élaborer en commun, par-delà les partis et les considérations de tactique électorale, des éléments de projet rassembleurs, mesurés et ajustés.

La vigueur de la droite haut-garonnaise

La vigueur de la droite haut-garonnaise

La semaine dernière a eu lieu un moment de détente bien méritée de l’équipe de Lignes Droites 31 sous la forme d’un barbecue convivial à Ramonville Saint-Agne.

Cinquante personnes étaient réunies pour ce très beau moment, qui partagent la volonté d’œuvrer à l’élection des candidats de droite aux prochaines élections qui auront lieu en Haute-Garonne. De tous âges et de tous horizons de la droite – membres de partis de droite ou membres d’aucun parti-, elles ont célébré ensemble l’arrivée des vacances et la conclusion de six mois de travaux intensifs depuis la fondation de l’Association Lignes Droites 31, que j’ai l’honneur de présider.

Avec plus de trente ateliers tenus autour des trois groupes de travail « Europe », « Que signifie être de droite en 2019 ? » et « Dépenses publiques », les équipes de Lignes Droites 31 n’ont en effet pas ménagé leurs efforts pour doter les candidats de droite d’éléments de projet clairs, solides et convaincants. Le premier résultat de ce travail, le rapport sur la lutte contre la désindustrialisation en Europe, est disponible depuis le mois de mai sur le site internet de l’Association. Les conclusions des deux autres groupes de travail suivront d’ici la fin de l’année.

L’uniforme à l’école à Toulouse

L’uniforme à l’école à Toulouse

Une école toulousaine, l’Ecole Sainte-Marie des Ursulines, a récemment décidé d’introduire le port obligatoire de l’uniforme au sein de l’établissement.

Cette décision constitue un acte d’une portée politique forte qu’il nous paraît important de souligner autant que de le citer en exemple.

L’école a pendant un siècle assimilé, intégré, et mélangé la jeunesse française dans un souci d’exigence, d’égalité et de construction de la Nation. Elle a ainsi cimenté le sentiment d’appartenance de tout notre peuple à notre histoire et à notre destinée communes.

La guerre d’usure que lui ont menée depuis quatre décennies l’individualisme et le laisser-aller des héritiers de mai 1968, le désintérêt pour notre peuple des fanatiques de la mondialisation, et les logiques insidieuses des communautaristes et relativistes de tous bords, l’ont rendue désormais incapable d’assurer cette fonction vitale pour notre société.

Elections : Peuple de Droite, Fais entendre ta voix !

Elections : Peuple de Droite, Fais entendre ta voix !

Dimanche prochain 6 Décembre a lieu le premier tour des élections.

Ce sera le moment de faire entendre la voix de notre peuple.

Non pas la voix des médias, ni la voix de ceux qui les influencent, ni la voix de ceux qui les fascinent. Non pas la voix des sondeurs travaillant à confisquer notre démocratie, ni la voix de ceux que nous voyons à longueur de journée sur les chaînes d’information en continu, ni la voix de ceux qui adoptent les postures par principe les plus provocatrices, mais bel et bien celle de notre peuple, courageux, résolu, optimiste et raisonné.

La France souffre au plus profond d’elle-même. Les récents attentats mettent au jour des profondes failles dans notre Société, que d’aucuns ont voulu ignorer trop longtemps.

L’alliance payée trop cher

L’alliance payée trop cher

Le Parti Socialiste vient de conclure avec le Parti Radical de Gauche une alliance pour les élections régionales de décembre 2015. Mais cette alliance a un coût trop élevé pour notre pays : elle a pour effet de détourner la réforme de sa vocation initiale, en déformant la nouvelle structure régionale qui devait en être issue, à travers l’ajout d’un poste supplémentaire de président délégué de Région. Le Parti Socialiste outrepasse la frontière de l’atteinte à l’intérêt général, confond ses ambitions électorales et le bien du pays, et dénature l’une des rares initiatives du présent quinquennat pour rendre notre nation plus forte.

Qu’un parti politique cherche à construire une alliance n’est en soi par contraire à l’esprit de notre démocratie, qui a été conçue pour encourager le rassemblement d’un éventail le plus large possible de tendances politiques pour former des majorités de gouvernement. Mais le Parti Socialiste a cette fois-ci dû distordre l’organisation politique de notre pays pour parvenir à atteindre un accord avec le Parti Radical de Gauche, en créant un poste de poids qui n’était pas planifié dans la réforme territoriale –et pour cause, car la réforme territoriale a pour objectif affiché de simplifier les structures de gouvernance, et d’en réduire le coût, et non pas de les complexifier, ni de les paralyser, ni de les rendre plus coûteuses.

L’impérieux devoir d’aller voter les 22 et 29 mars

L’impérieux devoir d’aller voter les 22 et 29 mars

Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars prochains.

Malheureusement pour ces élections, le pouvoir socialiste en place depuis bientôt trois ans a agi comme s’il avait voulu tout faire pour troubler les électeurs :
• il a annulé la réforme territoriale développée par Nicolas Sarkozy (qui instituait un seul conseiller territorial élu pour la région et pour le département, et accentuait significativement la lisibilité du statut de conseiller)
• il a réformé la carte de cantons dont les contours étaient vieux de plusieurs décennies et étaient devenus des repères pour nombre de nos concitoyens
• il a instauré un mode d’élection par binômes (un binôme de titulaires, un binôme de remplaçants)
• et il a-par-dessus le marché, changé deux fois la date des élections –et notamment, en septembre 2014, décidé dans l’urgence de les avancer à mars 2015 alors qu’il les avait préalablement repoussées à fin 2015.

Elections départementales des 22 et 29 mars 2015

Elections départementales des 22 et 29 mars 2015

Les élections départementales des 22 et 29 mars prochains offrent une occasion historique d’en finir avec 75 ans de clientélisme socialiste dans notre département de Haute-Garonne.

Toutes les forces de la droite et du centre ainsi que la société civile sont rassemblées dans une alliance historique pour permettre enfin un basculement de notre Département vers le bon sens, le pragmatisme, la proximité et la bonne entente entre le Conseil Départemental et Toulouse !

Aéroport de Toulouse : notre région a besoin d’investissements pour se développer

Aéroport de Toulouse : notre région a besoin d’investissements pour se développer

Des investisseurs chinois ont remporté l’appel à candidature pour l’acquisition d’une part minoritaire de la société d’exploitation de l’aéroport de Toulouse. C’est une bonne nouvelle parce que des conditions claires avaient été posées par l’État pour cette acquisition, et parce que cette offre est celle qui offre le plus haut potentiel pour notre région.

Notre région a besoin d’investissements pour se développer. Elle croît rapidement, au diapason de notre industrie, qui fait de nous l’une des régions de France les plus heureuses du point de vue du développement de l’emploi. Cependant nous savons tous que sans apport de capitaux, notre potentiel s’étiolera, et nous savons tous au moins autant que la puissance publique française n’est plus en mesure de mettre des capitaux à notre disposition. Au contraire, notre État a lui aussi besoin de capitaux. Il est donc sain et souhaitable pour nous tous que l’État autorise ceux qui ont des capacités d’investissement à investir pour notre région –et contribue du même coup à restaurer sa propre capacité de financement.