Le premier ministre est en visite à Toulouse et décide de consacrer à notre ville plus de temps et d’attention qu’aucun de ces prédécesseurs.

Ce témoignage de considération de la part du plus haut niveau de l’exécutif est un honneur pour l’ensemble de nos concitoyens haut-garonnais.

Nous l’estimons à sa juste valeur.

Cependant, si recevoir avec les honneurs nécessaires les membres du gouvernement est sans nul doute un devoir républicain, se pâmer à leur seule vue tels des groupies ne saurait convenir à notre famille politique.

Car le premier ministre n’est pas qu’un représentant de l’Etat, il est aussi un homme politique. Il appartient à une majorité gouvernementale qui a brouillé les lignes et a capitalisé sur la porosité du positionnement d’une partie des rangs de la droite, voire sur la mollesse des convictions de certains au sein des Républicains.

Cette approche alternative lui a permis, ainsi qu’à ses amis, d’accéder au pouvoir. Est-ce pour autant une garantie de leur capacité à placer notre pays sur la voie qui lui assurera un avenir solide ?

Nous continuons à croire que les partis politiques constituent le socle essentiel et incontournable du fonctionnement de notre démocratie. Nous continuons à croire que les valeurs de droite devraient être plus franchement incarnées par notre parti les Républicains, car elles seules permettent de fonder les bases d’une société forte et juste pour notre pays.

Ceci vaut d’autant plus pour notre département la Haute-Garonne, où règne un paysage politique flou et où les forces de droite doivent, tout en faisant preuve d’esprit d’ouverture et de pragmatisme, afficher sans fard leur positionnement.

L’habileté tactique qui consiste à surfer sur les aspirations momentanées d’une population déçue et à saisir les fenêtres d’opportunité offertes par la conjoncture est certes un atout en temps de campagne électorale, mais elle ne remplace pas –elle ne pourra jamais remplacer- les valeurs fortes qui guideront la construction de l’avenir de notre Nation.

Notre président de la République et notre premier ministre sont des hommes politiques adroits, d’aucuns peuvent les trouver sympathiques, voire souhaiter s’allier avec eux pour des considérations de stratégie électorale- mais ni l’un ni l’autre ne porte les valeurs qui assureront le salut de notre peuple. Ils ne les portent pas car leur grille de lecture de la situation de notre pays dans le monde procède d’impensés majeurs, tels notre identité nationale, notre culture, nos racines, l’imprégnation mutuelle de notre peuple et de nos territoires.

Ceux d’entre nous qui, fascinés par les ors du protocole républicain et l’attrait du modernisme effréné, perdent de vue cette réalité, sont victimes du brouillage des repères.

Notre parti Les Républicains doit assumer avec franchise la bataille pour nos valeurs et c’est le plus grand service que notre Mouvement pourra rendra à notre pays et à notre peuple.

Nous formons le vœu que les élections internes des Républicains doteront notre parti d’une ligne claire.
Une ligne qui se laisse attendre depuis trop longtemps en Haute-Garonne.

Et sans brouillage.

Nicolas Bonleux

Brouilleurs de ligne

2 avis sur « Brouilleurs de ligne »

  • 10 juin 2018 à 23 h 56 min
    Permalien

    Une bonne réaction à l’actualité récente
    Dans notre département, l’analyse est claire
    Et le positionnement idéologique sans faillle
    A quand le sursaut républicain dans notre
    Territoire de Haute Garonne.
    Que les idéaux passent avant les basses manœuvres Électoralistes .
    À nous d’en tenir compte pour les prochains
    Rendez-vous……….

    Répondre
    • 24 juin 2018 à 11 h 26 min
      Permalien

      Merci Christian pour ce commentaire – nous y travaillons !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *