Chers Amis,

La campagne pour les élections internes des Républicains de Haute-Garonne se poursuit, et je suis heureux de partager avec vous, au retour de la trêve estivale, cette troisième chronique de campagne.

Je souhaite tout d’abord vous rappeler notre grand rendez-vous de campagne le mercredi 26 septembre à 19h30 à Toulouse, salle Osète, 6 rue du Lieutenant-Colonel Pélissier. Notez s’il vous plaît cette date dans vos agendas et venez nombreux avec vos amis : nous y présenterons en détail notre projet et notre équipe.

Je vous invite ensuite à me contacter pour organiser des réunions d’appartements ou dans un café de votre voisinage avec des adhérents et sympathisants de votre connaissance : nous avons tenu de nombreuses réunions de ce type depuis six semaines, qui ont à chaque fois donné lieu à des échanges informels d’une grande qualité.

Dans cette chronique n°3, je souhaite vous faire part d’un aspect de notre projet qui nous tient particulièrement à cœur :

 

Replacer les adhérents et militants au cœur de nos décisions.

Notre projet est de rendre une voix forte, claire et audible à la Droite de Haute-Garonne, dans un esprit de rassemblement de notre Mouvement et dans la ligne de notre Président Laurent Wauquiez.

La reconquête de nos territoires et de la place que nous n’aurions jamais dû perdre dans le paysage politique haut-garonnais, le redressement de notre capacité à contribuer à l’avenir de notre département et de notre pays ne se feront pas sans que nous associions les adhérents et militants de tous les jours.

Vous, adhérents et militants, êtes, avec nos élus, les forces vives de notre Mouvement. Votre engagement, vos valeurs, votre connaissance du terrain constituent une richesse inestimable autant qu’un atout irremplaçable pour notre stratégie de reconquête.

Pour avoir dans un passé récent ignoré vos recommandations, ne pas avoir voulu vous écouter, sur le terrain, et croire que la politique se menait avec des arrangements de couloir autour d’un clan, nous sommes aujourd’hui dans la situation désastreuse que nous connaissons.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cet état de fait ! Nous portons une toute autre ambition de rassemblement et de redressement pour la Droite haut-garonnaise que ceux qui le clament mais démontre l’exact opposé par leurs actes.

Mon équipe et moi-même assurerons que votre avis sera sollicité et recueilli, selon un processus de décision transparent, sur les aspects structurants de la vie de notre fédération : prises de position politiques sur des sujets locaux, élaboration d’une position départementale de LR 31 sur les grands enjeux politiques nationaux, stratégie de conquête électorale, investitures, pour citer quelques exemples.

Les récentes élections nous ont enseigné que l’humilité, l’écoute et l’ouverture à la discussion avec chacun est une condition nécessaire aux partis pour convaincre nos concitoyens de nous faire confiance. Encore faut-il commencer par nous appliquer à nous-mêmes ces conditions nécessaires ! Ces attitudes guideront chacune de nos actions, au sein de la Fédération, à l’égard de tous nos territoires et auprès de chacun de nos adhérents et militants.

Nous ne concevons pas la Fédération LR 31 comme étant un simple outil au service d’une petite minorité de cadres. Elle redeviendra un lieu convivial et ouvert à tous les adhérents, où le débat sera encouragé dans une atmosphère bienveillante ! La vocation d’une Fédération est de rassembler tous les militants, sur tous nos territoires, et certainement pas de les mépriser ou de les diviser au profit d’un petit groupe de privilégiés.

L’organisation par l’équipe sortante d’un autocar pour participer au pèlerinage de Laurent Wauquiez fin août est une initiative que nous saluons, au même titre que nous saluons toutes les initiatives qui visent à contribuer au rassemblement de notre famille politique. Mais cet engouement inattendu de dernière minute pour le Président national de notre mouvement nous ravit autant qu’il nous surprend.

C’est une façon bon marché, sans prendre de position politique claire en faveur de notre Président Laurent Wauquiez, de tenter de recoller des morceaux qui ont été passablement égratignés, après avoir trouvé milles préventions à son discours et toujours plaidé pour une voix haut-garonnaise « vigilante » (comprenez : « empreinte de la plus grande réserve ») à son égard.

Ce soudain intérêt pour notre Président et la Haute-Loire ne doit cependant pas nous leurrer sur l’absence de ligne politique de l’équipe sortante, ni sur le manque d’intérêt patent dont elle a fait preuve au sujet de l’immense majorité des adhérents au long des deux années et demi écoulées.

Nicolas Bonleux

Chronique de Campagne n°3 – Replacer les militants au cœur de nos décisions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *