Les élections pour la présidence des Républicains auront lieu dans un peu plus de deux mois. Trois candidats ont exprimé le voeu de se présenter aux suffrages des adhérents. Chacun d’eux doit réunir le nombre nécessaire de parrainages pour être éligible.

Mon choix est clair : je parraine Julien Aubert.

En effet, il incarne au sein de notre parti Les Républicains l’audace dans le respect de nos racines, de notre identité et de nos territoires. L’audace est toujours une qualité pour celles et ceux qui tentent d’apporter leur contribution au changement de notre monde et de notre pays, elle est aujourd’hui devenue une nécessité pour mener notre parti sur le chemin étroit qui permettra de le sauver. Mais pour être féconde l’audace doit puiser dans la mesure, dans le sens des possibles et dans la reconnaissance de l’immense héritage que nous ont légué les générations qui nous ont précédés, loin “des entreprises démesurées, de la passion d’étendre, coûte que coûte, leur puissance personnelle et du mépris des limites tracées par l’expérience humaine et le bon sens”, pour reprendre les mots éloquents du Général de Gaulle.

Certes l’alternative de la personnalité la plus consensuelle est là. Nous comprenons la tentation qu’elle représente, qui aurait pour résultat que les notables de notre parti resteront en place dans un immobilisme de bon aloi. Mais notre parti n’en est plus au stade de son existence où la meilleure personnalité pour le diriger est celle qui est la plus accommodante, la plus conciliante, celle qui fait le moins de vagues. Notre parti se trouve au dernier moment avant le crash. L’immobilisme et le maintien des notables et des structures ne peuvent avoir qu’une issue: la relégation à un rôle secondaire.

Réinventer son positionnement, sa gouvernance, son programme afin de convaincre les Français que nous sommes le parti le plus capable de redresser la France: voilà la mission de son prochain président. Elle requiert bien évidemment une capacité à rassembler tous nos adhérentes –y compris ceux qui nous ot quittés- et bien au-delà, mais également une vision, une ambition collective, une aptitude à oser et à entraîner toutes nouvelles.

Car face au duel insalubre qu’E. Macron tente d’installer dans la vie politique française et qui ne peut qu’accélérer la désagrégation de notre corps social, notre parti a une responsabilité immense: porter la voix de notre peuple tout en permettant les évolutions nécessaires au développement harmonieux de notre pays. Cela demande de prendre des positions claires sur ce qu’est notre peuple, et d’oser des solutions mesurées, prometteuses et convaincantes sur la direction que nous voulons donner à notre pays. C’est ce que nous propose Julien Aubert. Il mérite notre aide.

Nicolas Bonleux

Pourquoi je parraine Julien Aubert pour la Présidence des Républicains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *