Chers amis,

J’ai le plaisir de vous présenter mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de succès à vous-mêmes ainsi qu’à vos proches pour 2022. Le contexte actuel montre combien la période où nous sommes est difficile et je vous souhaite de la traverser au mieux !

Au-delà de la pandémie, 2022 sera pour la droite française l’occasion de reconquérir le pouvoir à travers l’élection présidentielle et législative, et de mettre ainsi fin à dix ans de démembrement de notre corps social.

F. Hollande puis E. Macron, dans la lignée des aspirations des adolescents attardés de mai 68, conduisent depuis dix ans une politique sociétale qui ronge progressivement chacun des piliers de notre société : la famille, l’autorité de l’Etat, le respect des forces de l’ordre, la grandeur et la richesse de notre langue, notre identité et notre culture, la fierté de ce que nous sommes et ce que furent nos ancêtres, pour ne citer que ceux-ci.

En dix ans, la plongée de la société française vers le modèle diversitaire anglo-saxon est devenue vertigineuse, comme en confèrent ces quelques faits qui ne sont, hélas ! pas exhaustifs : récente loi sur la PMA pour toutes ; extension de l’écriture inclusive dans de nombreux domaines, y compris ceux, comme l’administration d’Etat ou les entreprises, où la recherche de l’excellence est pourtant un objectif affiché ; dégradation spectaculaire du respect montré aux forces de l’ordre ; multiplication des revendications communautaristes d’autant plus soutenues par les médias bien-pensants qu’elles se drapent de l’argument tout-puissant de la discrimination ; explosion des attaques et provocations contre les symboles de notre histoire, de notre culture et de notre souveraineté, qui ne donnent lieu à aucune réaction des pouvoirs publics.

Avec E. Macron, digne successeur de F. Hollande, le relativisme règne en maître. Aucune vision ne guide, aucune fierté nationale ne soutient, aucune compréhension intime de notre pays n’appuie l’analyse de ce que sera la France de demain ni le chemin pour y parvenir. Puisque tout se vaut, puisqu’aucun étalon ne permet de fixer ce qui doit être voulu ou recherché, ceux qui réclament le plus fort obtiennent le plus, surtout si, se situant dans la mouvance libertaire du moment, ils savent utiliser les immenses caisses de résonance que constituent les ONG apatrides et les médias aux mains des financiers –et ceci sans aucune considération pour l’intérêt collectif national.

Mais la France s’est construite au long de deux millénaires pour aboutir à l’une des sociétés les plus harmonieuses et les plus respectueuses du monde. La société française n’est bien sûr pas parfaite, mais elle est la meilleure pour la France. Ceux qui essaient de la détruire obéissent à des objectifs qui leur sont propres mais qui ne sont certainement pas ceux du peuple français. Et l’un des rôles du président de la République est de défendre la société française contre les mille agressions qui veulent sa fin, et non pas au contraire de les y aider !

Saisissons la chance qui nous est offerte en 2022 pour placer à la tête de notre exécutif une personne qui construira l’avenir de la France. Unissons toutes nos forces, surmontons les rivalités et divergences qui nous ont écarté du pouvoir pendant dix ans, plaçons la France éternelle au-dessus de nos querelles ! Faisons tous en sorte que la droite reprenne le pouvoir en France !

Des signaux extrêmement positifs ont eu lieu durant cette année 2021 qui nous permettent les espoirs les plus fondés : la droite française s’est reprise en main. De l’élection de Guilhem Carayon à la présidence des Jeunes Républicains en avril, à la qualité des débats et à la cohérence dont ont fait preuve les différents candidats au congrès LR en novembre, en passant par la salutaire intervention d’E. Zemmour qui a permis de centrer la campagne sur les questions essentielles au devenir de notre pays, les signes se sont multipliés que nous sommes désormais sur le chemin qui saura convaincre nos concitoyens !

Nicolas Bonleux

Bonne année 2022 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.